samedi 19 janvier 2013

Jeu d'écriture n° 4: dialogue entre contraires

Saynète entre Oui et Non proposée par Hélène


(D'une façon générale, Oui parle posément d'un ton affable et Non gromelle et vers la fin, s'emporte carrément.)

OUI
Moi, je suis pour.

NON
Pas possible ! Pas moi. Pour quoi, au fait ?

OUI
Pour la proposition d'accord de collaboration entre toi et moi.

NON
Je l'avais oubliée, celle-là.

Pff, comment veux-tu que fonctionne le monde si on s'entend ?
Et qu'est-ce que je deviens, moi, dans l'histoire ? Comment je peux survivre si on collabore ?

OUI
Ah, mais collaborer ne veut pas dire être toujours d'accord d'emblée sur tout. Tu vois, moi j'ai des assistants, qui s'appellent Oui Peut-Etre, Oui Presque et Oui MaisACondition. Et si mon petit doigt me dit que toi aussi tu as des assistants, qui s'appellent Non MaisFautVoir et Non Sauf. Alors ?

NON
Et toitéki, déjà ?

OUI
Moi, je suis Oui Toutàfait.

NON
Et moi ?

OUI (soupirant, vaguement excédé)
Toi, tu es Non Pasdutout.

NON
Ah bon, tu es sûr ?

OUI (restant patient, habitué à ce petit jeu)
Comme si tu ne le savais pas.

NON
Mmm. J'aime bien me l'entendre redire.

(Oui a envie de répliquer sur le thème de la construction narcissique mais se retient.)

Et ils ne peuvent pas se débrouiller entre eux, nos assistants, et je tranche quand c'est impossible autrement ?

OUI
(En aparté) : Nous y voilà...
(Tout haut) : Mais justement, je me suis laissé dire que tes assistants ne sont pas toujours beaux joueurs et veulent toujours gagner. Donc, tu vois, il nous faut un accord-cadre.

NON
Je n'en vois pas la nécessité. Je trouve au contraire qu'ils se débrouillent très bien : le plus souvent, ils caressent tes assistants dans le sens du poil mais font en réalité ce que moi je veux. C'est-à-dire qu'ils empêchent ce que je ne veux pas.

OUI
Si c'est ce qu'ils t'ont fait croire, c'est qu'ils sont vraiment très habiles, alors. Car moi j'ai l'impression inverse : mes statistiques d'acquiescements sont tout à fait satisfaisantes et me coûtent de moins en moins cher en concessions. J'appelle ça un succès. Et de plus, je n'ai même pas l'impression de l'obtenir à ton détriment.

NON
Pas d'accord !

OUI
(En aparté) : Le contraire m'aurait étonné...
(Tout haut) :Bon, je te propose de demander son avis à un tiers, qui sera notre arbitre.

NON
Je te vois venir : pas lui ! Ce traître, ce renégat !

OUI
(A la cantonnade, sifflant légèrement entre ses doigts) : Si, viens voir par là !
(Directement à Non) : Justement, quand on parle du loup...


SI (mâchant bruyamment du chewing-gum et jonglant avec sa casquette)
Eh, salut, les gars ! Ca vous dit de jouer à ni oui ni non ?

(Le rideau retombe pendant que Oui et Non se regardent, estomaqués.)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire